26 juin 2008 - le conseil municipal de Fontenay : une curieuse idée de la démocratie !!

Publié le par UMP-94 FSB

Jeudi soir (26 juin 2008) s'est tenu le dernier conseil municipal avant les vacances. Etait-ce le fait du match de foot ou du temps bien agréable, mais une petite quinzaine de fontenaisiens assistaient aux délibérations. Nous sommes bien loin de la « liesse populaire » du 1er conseil dont se prévaut encore le maire…

Tout conseil municipal débute par un vote sur l'approbation du procès verbal du précédent conseil, parfois précédé d’interventions liminaires. Les élues UMP ont marqué leur désaccord au PV de la dernière réunion, les règles de forme de la démocratie locale n’étant pas respectées :

-          Les discussions étaient partiellement reprises, donnant une vision biaisée des propos de chacun : en particulier l’intervention de Marie-France Jourdan, invectivée par Monsieur Clerget. Mme Jourdan a donc demandé que TOUS les propos de ce dernier soient intégralement repris par écrit.

-          Le précédent conseil avait par ailleurs été suspendu pour laisser la parole aux locataires du 7 Jean Macé. Mme Arcier a rappelé que si la participation active des citoyens à la démocratie locale était une bonne chose, cela ne devait pas conduire à une confusion des responsabilités entre ceux qui délibèrent et ceux qui interpellent. A cet égard, seuls les échanges ayant eu lieu en séance devaient figurer sur le procès verbal des délibérations du conseil. Et les propos tenus lors de la suspension de séance n'avaient pas à y figurer,  le conseil municipal n'ayant par ailleurs pas légitimité pour valider le compte-rendu écrit d’opinions de citoyens Fontenaysiens non élus et cités nominativement. Le maire a indiqué qu’il notait l’objection et procèderait à une vérification juridique, un conseiller municipal socialiste a proposé le renvoi en annexe du compte rendu de l’interruption de séance.

Le premier point à l'ordre du jour était l'approbation du règlement intérieur censé régir l’organisation du conseil. Mme Arcier s'est "étonnée" des modifications apportées entre le projet fourni lors de la commission et celui soumis au vote. Nous avons appris que 2 commissions s'étaient tenues alors que le groupe UMP n'a été convoqué qu'à une seule. Monsieur Clerget a avoué que les présidents de chaque groupe furent convoqués mais qu’il ignorait que l’opposition n’était pas un groupe unique. Il a découvert que Mme Riou était non inscrite, position qu’elle avait déjà lors de la précédente mandature.

A sa connaissance, ignorance voire incompétence seraient des termes plus appropriés lorsqu’on a ce niveau de responsabilité, seul M. Alarcon était non inscrit bien que celui-ci soit membre de la LCR.  Il a de façon implicite reconnu que tout le monde n’avait pas été convoqué.

Le règlement intérieur a été voté, mais les remarques légitimes de l’UMP seront étudiées pour amendement lors d’une nouvelle réunion spécifique.

Un peu de discipline ne sera pas du superflu lorsque l’on voit que "certains" conseillers arrivent avec beaucoup de retard, s’absentent pour aller téléphoner, fumer ou regarder le match de foot (la demi-finale de foot était retransmise hier soir sur les écrans) dans la salle du conseil !

Concernant les frais pour le personnel de loisir (centres et événement Fontenay sous soleil) les budgets et le nombre de personnels n’ont pas été fournis, ni même le nombre de mineurs concernés.

 

Un des points soumis au vote hier concernait la validation du marché pour achat de carburant. L’UMP a souligné qu’aucune information n’avait été fournie sur les contrôles et les méthodes de gestion du parc automobile de la ville. Ni le nombre de véhicules ni celui des kilomètres parcourus n’apparaissaient. Ces informations seront transmises ultérieurement au conseil municipal, bien que le vote ait tout de même eu lieu jeudi soir.

 

A l’occasion des points 15 et 16, la majorité municipale s’en est pris à la politique nationale de santé publique. Mme Jourdan s’est inscrite en faux contre les critiques injustifiées pour rappeler que les évolutions proposées à l’heure actuelle visaient en particulier à améliorer l’accès aux soins pour tous,  à soutenir la couverture des ménages les plus modestes avec le chèque-santé depuis janvier 2008, et à renforcer la lutte contre la maladie d’Alzheimer et le cancer.

 

Enfin, l’opposition a dénoncé la présentation « à la sauvette » du point 22, non évoqué au préalable par la commission des finances le 16 juin même si cela a été vu en commission d’urbanisme, concernant l’accord d’orientation pour la réalisation de cinq grands projets urbains.

 

La nouvelle opposition municipale UMP, bien que moins nombreuse, fait preuve de vivacité et de pertinence. La municipalité, face aux arguments soulevés par l'opposition, tente par divers artifices, et notamment par l’organisation systématique de brouhahas dès qu’une prise de position forte a lieu, de museler la parole des élus UMP.  

Publié dans Conseils Municipaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article