Ingrid Betancourt enfin LIBRE !

Publié le par UMP-94 FSB

« Je voudrais dire à Ingrid […] qu'on est fier de son courage et très heureux pour elle. Il y avait une petite lueur d'espoir. Aujourd'hui, c'est une joie immense. Et c'est toute la France qui est heureuse. »
Nicolas Sarkozy,
le 2 juillet 2008

Comme tous les défenseurs de la Liberté, nous nous félicitons de la libération d’Ingrid Betancourt et de ses 14 compagnons d’infortune. D’évidence, bravo et félicitations aux Forces Armées Colombiennes. Mais il ne faut pas négliger le long et patient travail diplomatique de la France, ni la pression exercée sans relâche pour qu’une solution soit trouvée.

Victimes,  comme  des  milliers  d’autres  personnes  innocentes  du  délire  des FARC - organisation marxiste - elles ont enduré des années de captivité, de mauvais traitements, de tortures physiques et psychologiques.

Voilà ce dont sont capables ces « révolutionnaires », qui au nom de leur idéologie de mort considèrent ceux qui ne partagent pas leurs idées comme du bétail ou des objets.

Les mêmes idées produisant les mêmes effets, les tenants de cette idéologie barbare, quand ils sont au pouvoir, continuent d’appliquer leurs principes de terreur. Comme il n’y a pas si longtemps les peuples d’Europe de l’est et d’Union Soviétique, les Chinois, les Vietnamiens, les Laotiens, les Cubains savent ce qu’il en coûte de penser différemment : la mort, la déportation, l’hôpital psychiatrique.

Gardons toujours à l’esprit que dans notre pays, notre département, notre ville, les marxistes sont encore nombreux. Qu’ils appartiennent au parti communiste, à la L.C.R. (N.P.A.) ou à L.O., nous savons qu’ils utiliseraient les mêmes méthodes pour prendre et conserver le pouvoir.

C’est pourquoi nous restons stupéfaits et inquiets de voir les socialistes faire alliance depuis toujours avec ces partis.

Soutenir les victimes sans dénoncer leurs bourreaux est une imposture. François Mitterrand soutenait les victimes du goulag mais gouvernait avec les communistes ! Bertrand Delanoë soutenait Ingrid Betancourt mais dirige Paris avec les communistes !

Il arrive même que les socialistes empruntent sans vergogne les méthodes de leurs dangereux amis. Voyez comment Ségolène Royal attaque le président de la République Nicolas Sarkozy : désinformation et calomnie. Quelle preuve de faiblesse ! Quand on n’a pas d’idées tout est bon pour exister !

Nous exigeons du Parti Socialiste, naguère si prompt à dénoncer – à juste titre – le Front National, qu’il applique à ses dangereux alliés le même principe de précaution !

Qu’il dénonce enfin le caractère totalitaire de leurs idéaux et que l’éthique politique prenne le pas sur la cuisine électorale.

 

Publié dans Billets d'humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article