Dispositif hivernal

Publié le par UMP-94 FsB

La multiplication des décès des SDF en cette période hivernale doit au delà de l'indignation nous pousser à agir afin d'offrir à toute personne qui le souhaite un endroit chauffé pour dormir.
Actuellement, il existe plusieurs types de structures :
- les centres d’hébergement d’urgence,
- les centres d’hébergement de stabilisation,
- les centres d’hébergements de réinsertion et les maisons relais.

 

Pour la deuxième année consécutive, le plan grand froid s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’action renforcé pour les sans-abri (PARSA : extension des horaires d’ouverture des centres d’hébergement d’urgence, création de places de stabilisation, amélioration des places de stabilisation…) et du droit au logement opposable (DALO).

 
Désormais 1,17 milliards sont consacrés à la lutte contre l'exclusion.
Le PARSA a permis la création de 3 200 places d’hébergement d’urgence, de 7 600 places de stabilisation, de 6 000 places de réinsertion et de stabilisation.


Encore une foirs l'UMP crée le débat, certains diront la polémique, par l'intermédiaire de Christine Boutin et son idée de contraindre les SDF à l'abri lors de températures inférieures à -6°. Elle a soulevé une difficulté réelle que rencontrent toutes les associations sur le terrain, à savoir que
certaines personnes, en dépit du danger mortel qu’elles courent, refusent d’être hébergées !

Ainsi, le week-end des 22 et 23 novembre, il restait 40 places en centre d’hébergement d’urgence dans le seul XIIe arrondissement… pendant qu’à deux pas, dans le bois de Vincennes, 66 personnes dormaient dans des abris de fortunes !

 

Comme l’a rappelé le Président de la République, l’objectif est de tout faire pour que les sans-abris consentent à être secourues, dans le respect du principe absolu de liberté. Le gouvernement a à coeur de tout faire pour que de tels drames ne se reproduisent plus dans notre pays et que les 3 mots sur les frontons de nos mairies ne soient pas que des voeux pieux et deviennent une réalité.

 En Île-de-France, où se concentrent de grandes difficultés, 4 400 places d’hébergement ont été créées.  
 On évalue aujourd’hui à 99 600 le nombre de places d’hébergement en France.  

Publié dans Grandes mesures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article