Réforme de la formation professionnelle

Publié le par UMP-94 FsB

Depuis l’Accord National Interprofessionnel (ANI) de 2003, des progrès considérables ont été accomplis en termes de formation professionnelle. Le taux d'accès à la formation professionnelle des salariés des entreprises de dix salariés et plus est ainsi passé de 35,2% à 42,8% entre 2003 et 2006, soit une hausse de plus de 20% en trois ans ! Le budget consacré à la formation professionnelle continue et à l’apprentissage est en hausse constante depuis de nombreuses années et a ainsi atteint 27,1 milliards d’euros en 2006 soit une hausse de 4% par rapport à 2005.

Malgré ces progrès, les résultats sont encore très insuffisants. La  majorité des salariés bénéficiant du système ne sont pas forcément ceux qui en ont le plus besoin, puisque ce sont souvent les plus qualifiés, alors que les salariés les plus précaires n’y ont quasiment pas accès. Par ailleurs, seulement 3,6% des salariés font valoir leur Droit Individuel à la Formation (DIF) qui leur donne accès en théorie à 20h de formation par an.

 

Il est donc aujourd’hui indispensable de réformer notre système de formation continue et c’est pourquoi cette réforme visera à :

mettre fin à l’enchevêtrement de responsabilités entre les régions, l’Unedic, les branches professionnelles et l’Etat ;

améliorer le retour sur investissement des sommes engagées ;

rendre le financement des organismes collecteurs plus transparent ;

assurer un accès à la formation à l’ensemble des salariés.

 

La réforme de la formation professionnelle est pour l’instant entre les mains des partenaires sociaux. Ces derniers se sont régulièrement rencontrés ces derniers mois afin de parvenir à un accord d’ici la fin de l’année. Cet accord débouchera en janvier prochain sur un projet de loi reprenant le fruit des négociations.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article