Projet de loi sur le logement

Publié le par UMP-94 FsB

Le logement, c’est une problématique essentielle qui concerne tous les Français. Dans ce domaine, les chantiers sont nombreux. Il faut construire, il faut rénover, il faut trouver des solutions adaptées aux besoins de chacun.

Le plan de relance a intégré cette importance du logement et prévoit la construction de 100 000 logements en 2 ans !! 

Avec le droit au logement opposable (DALO), qui offre un recours concret aux personnes en recherche de logement dont les démarches sont restées vaines, avec l’indexation des loyers sur l’indice des coûts à la consommation (plutôt que sur l’indice des prix à la construction), qui rend plus de 600 millions d’euros de pouvoir d’achat aux locataires, la majorité prend des mesures qu’elle espère efficaces pour répondre aux problèmes que rencontrent quotidiennement les Français dans leur recherche de logement. 

 

Après une concertation de tous les acteurs de ce dossier (Etat, collectivités territoriales, associations, professionnels publics et privés), le projet de loi de mobilisation pour le logement actuellement en examen à l’Assemblée nationale est l’application concrète des engagements du Président de la République. Il s’articule autour de quatre objectifs : 1. construire encore plus de logements ; 2. rénover ceux qui sont insalubres et indignes ; 3. donner ce qu’il y a de mieux aux personnes en recherche de logement ; 4. permettre aux plus modestes de devenir propriétaires.

 

Cette loi donnera les moyens de « booster » l’offre de logements, par un  redéploiement des fonds des organismes HLM là où les besoins d’investissements se font sentir, mais aussi en fixant à ces organismes des objectifs clairs en termes de construction et en leur permettant d’acheter des logements à des promoteurs privés.   

En actant un effort de 2,5 milliards d’euros sur 5 ans de la part de l’Etat et du 1 % logement, cette loi permettra la rénovation de 100 de nos quartiers, pour préserver la dignité des habitants et mettre la mixité sociale au cœur de nos villes.

Parce qu’il est impossible de connaître les besoins des bénéficiaires d’un logement social si on ne les rencontre pas régulièrement, cette loi institue un rendez-vous avec chaque locataire du parc HLM tous les 3 ans. Ce suivi renforcé de la situation des locataires sera bien entendu suivi d’effets ! Il s’agit de faciliter la mobilité dans le parc HLM, afin que ceux qui ont vraiment besoin d’un logement social puissent en bénéficier, et que ceux qui en ont désormais les moyens puissent accéder à la propriété. 

Publié dans Grandes mesures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article