Comment l'aveuglement conduit à la traîtrise et à l'erreur - une histoire malheureuse‬‪ ou Sganarelle tente d'imiter Don Juan

Publié le par UMP-94 FsB

Il était une fois un membre de parti, JP, qui, de longue date adhérent, un jour ne fut plus heureux de l'être : ayant développé une amitié avec des personnes grandes et petites, ayant moins de convictions que lui et consacrant leur énergie à ne pas apparaître vraiment sous l'étiquette qu'ils affichaient, la même que lui. Un ami en particulier, Don Juan, dont il se fit vite serviteur.

Aveuglé par cette amitié, peu à peu, il ne vit plus qu'il critiquait désormais très régulièrement sa famille, en venant à  contester publiquement l'analyse politique de son parti, ses collègues masculins, ses collègues féminines ( y aurait il du dépit ? ), et à répandre des rumeurs somme toutes assez stupides : quoi, les electeurs de sa pensée ne seraient pas venus voter pour son ami ?

En fait, peut être étaient-ils simplement degoûtés par le peu de conviction, le girouettisme, l'opportunisme, de son ami.

Mais à l'instar de Sganarelle, il ne se rendait plus compte de son ridicule.  ‬‪Un jour, alors que son ami décida de démisionner, il continua à lui donner son pouvoir dans les assemblées, au lieu de le donner à ses collègues engagées dans la même famille de pensée.‬‪
De ce jour, il n'était plus possible qu'il continuât à faire comme s'il n'avait rien fait. Comment ses collègues adhérents pourraient- ils reconnaître de la loyauté et de la fidélité à une telle attitude ? Tous pourtant avaient bien tenté de lui faire entendre qu'il était en train de faire fausse route et qu'il trahissait ses convictions.‬‪

A se laisser aveugler, ce membre de parti s'est exclu tout seul de sa famille.  Histoire malheureuse s'il en est ! Pauvre JP.‬‪ ‬

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article