Le député reçoit les amicales des locataires de Bois-Cadet sur les questions de sécurité du quartier

Publié le par UMP-94 FsB

Patrick Beaudouin a eu une réunion avec des associations de locataires et copropriétaires de Bois-Cadet.  ll a échangé avec elles sur les moyens de prévenir  les incivilités désormais régulières auxquelles sont confrontés les habitants. Des trafics existent aussi au bas des immeubles, même si les associations n'ont pas souhaité s'en plaindre vraiment, l’évoquant  à demi-mot.  

Le constat est clair : il n’y a rien qui dissuade, rien qui occupe, personne qui n’éduque les jeunes que l’on trouve désoeuvrés en bas des immeubles ou sur les places, et qui pour une partie d’entre eux développent progressivement des trafics.

Les associations demandent des éducateurs, pas présents sur le quartier. Elles demandent aussi un lieu encadré au cœur du quartier, pour occuper les jeunes, du type Espace intergénérationnel aux Larris. Elles soulignent enfin que souvent les choses changent avec l’arrivée de certaines familles respectant peu les règles du savoir vivre ensemble et qu’il faudrait que les bailleurs traitent les problèmes dès l’amont, dès le début des difficultés.

Patrick Beaudouin a indiqué les initiatives qu’il prend en ce début d’année pour aider la résolution des problèmes:

n       Dialoguer avec le maire pour que des éducateurs puissent rapidement être mis en place sur le quartier, pour que la Mission locale du secteur soit active sur Bois cadet

n       Mettre en place un comité de suivi en liaison avec le sous-préfet, pour pousser à développer des structures dans le quartier

n       Soutenir les associations locales, comme RIP qui a bénéficié d’une subvention directe et d’un achat d’ordinateur par le député

Il a aussi souligné l’intérêt qu’il pourrait y avoir à mettre en place à Fontenay des « rappels à l’ordre », à l’instar de ce qui est expérimenté avec satisfaction à Saint-Mandé : convocation des jeunes avec leurs parents devant le maire  pour un dialogue sur ce que sont les règles du vivre ensemble dans la société.

Le vivre ensemble est quelque chose qui s’apprend et se réapprend, il faut aussi aider les parents et les faire parler à leurs enfants.

 Le député a aussi rappelé qu’en matière de prévention, il y a aussi l’action dissuasive des rondes de police. A cet égard, une véritable police municipale est un moyen efficace et nécessaire aujourd’hui pour régler les petites incivilités du quotidien et libérer la police nationale pour les tâches plus difficiles comme la lutte contre les trafics.

L’UMP demande la mise en place à Fontenay d’une véritable police municipale de proximité, avec des effectifs convenables, et non pas seulement 4 agents, dont 2 stagiaires. L’UMP demande aussi que la ville mène une action volontariste en matière d’éclairage. Aujourd’hui à Fontenay, avec les très nombreux chemins et passages mal éclairés, notamment dans le canton est, la police nationale a parfois du mal à faire son travail de poursuit e des véritables délinquants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article